Lors du PIP 2004 ( 1er Printemps Image Photo) Le thème choisi etait "Le printemps" J'avais choisi de l'illustrer avec un papillon, et pour Anne Laure c'etait sa première expérience.

Petit interview d’Anne Laure


1- Après une petite présentation dites nous comment avez-vous connu le bodypainting, était ce votre première fois ?
Je suis étudiante à Grenoble et j’ai 21 ans.
La première fois (et la seule jusqu’à maintenant, mais par manque de temps) que j’ai fais du bodypainting était l’an passé pour le « printemps de l’image et de la photographie » (PIP) à Annonay.
C’est en naviguant sur internet pour trouver des photographes que je suis tombée sur les références et le travail époustouflant d’Yves Bardy de sa famille.
Mon intention première n’était pas le bodypainting.

2- Quelles étaient vos appréhensions ou vos sentiments avant ce bodypainting ?
Mes appréhensions premières était de « tomber » sur « un charlatant » (l’homme qui fait ceci pour se rincer l’œil)
Et également le déroulement, le temps et ce qu’on attendait de moi.

3- Comment c’est fait le choix du sujet du body ?
J’avoue que je ne m’en souviens plus très bien….


4- Pouvez-vous décrire le déroulement de cette expérience ?
Il y a eu un premier essai à Annonay où il y avait toutes les filles qui participeraient au PIP, Yves Bardy (sa fille, sa femme), et les maquilleurs .
La plupart des gens se connaissaient entre eux mais je ne connaissais personne.
J’ai été un peu timide les premières minutes et ensuite très à l’aise car « malgré »la diversité des personnalités, l’appréhension des novices était la même pour toutes, ce qui nous a rapproché.
Aussi, j’ai apprécié cette multitude :jeunes, moins jeunes, morphologies différentes…aucune discrimination.
Le produit final était la création du maquilleur et la manière dont le modèle allait l’exprimer.
L’ambiance était chaleureuse, les gens courtois et familiaux.
N’étant pas pudique, j’ai opté pour le string, mais nous avions cette liberté de rester en sous vêtement les plus basiques.
Pour le projet final, le PIP, la même ambiance était au rendez-vous.

5- Avez-vous des remarques, par rapport à cette journée, voulez vous le refaire, et si oui de quelle façon et sur quel sujet.
Les choses que j’ai le moins aimé ont été :la position statique (les pieds gonflaient), mais je marchais quand même pour me dégourdir un peu…
Bien que la peinture ne grattait pas, il arrive des moments où le corps démange de manière naturelle et il fallait se retenir ou se gratter avec précaution
La dernière chose est que j’ai trouvé dommage que les gens nous aient vu avant la représentation, pendant que nous nous faisions maquiller.
Mais dans la globalité je suis très contente d’avoir participé à cette expérience.

6- Est-ce que votre regard à changé sur cette technique ?
La première fois que j’ai vu ceci sur internet, j’ai été stupéfaite de savoir que le corps entier des filles était peint et j’ai trouvé cela très beau.
Ma réflexion n’est pas allée plus loin et je ne me suis jamais dis que j’aimerai ou non en faire un jour.

7- En conclusion ?

J’invite tout le monde a participer à cette expérience riche, créative, chaleureuse et artistique.
Le manque de temps fait que je n’ai pas réitéré mais je compte changer cela.
Je remercie Mr Bardy pour son travail professionnel, son humour, ses chatouilles avec son pinceau, sa générosité et toutes les personnes qui ont fait que ce projet s’est concrétisé.